Campbell-Walsh urology chapter 11 Prostatite

Card Set Information

Author:
alissande
ID:
189383
Filename:
Campbell-Walsh urology chapter 11 Prostatite
Updated:
2015-04-23 08:36:46
Tags:
Campbell Walsh urology chapter 11 Prostatite
Folders:

Description:
Campbell-Walsh urology chapter 11 Prostatite
Show Answers:

Home > Flashcards > Print Preview

The flashcards below were created by user alissande on FreezingBlue Flashcards. What would you like to do?


  1. Quel était le traitement primaire de la prostatite pendant la plupart du 20 ième siècle? (Question historique)
    • massage prostatique répété
    • p.327
  2. Quel est le rang des diagnostique urologique le plus commun de la prostatite chez les hommes de moins de 50 ans et ches les hommes de plus de 50 ans?
    • Moins de 50 ans: 1
    • Plus de 50 ans: 3 (HPB et prostate cancer avant)
    • p.327
  3. Quelle est la prévalence au Canada de la prostatite?
    • 6.6% (étude de Nickel en 2001)
    • p.328
  4. Vrai ou Faux?
    La prostatite est une maladie du jeune homme (35-50 ans).
    • Faux affecte les hommes de tout âge
    • p.328
  5. Quelle est la définition d'une prostatite pour un pathologiste?
    • augmentation du nombre de cellule inflammatoire dans le parenchyme prostatique.
    • p.328
  6. On retrouve quel % de spécimens de pathologie avec de l'inflammation chez des hommes sans maladie de la prostate connu?
    • 44%
    • p.328
  7. Quel est le pattern d'inflammation le plus fréquent d'inflammation de la prostate?
    a) infiltrat de cellules inflammatoires restreint à l'épithélium glandulaire et dans le lumen des glandes
    b) nodules lymphoïdes et cellule plasmatique dans le stroma fibromusculaire
    c) infiltrat lymphocytaire dans le stroma immédiatement adjacent au acini prostatiques
    • C
    • p.328
  8. Associer:
    1) Corpora amylacea
    2) granulomatous prostatitis

    a)déposition de sécrétions prostatiques autour d'e cellule épithéliales "sloughed" ou d'un autre irritant
    b)heavy lobular, mixed, inlfammatory infiltrate avec abudnant histiocytes, lymphocytes and plasma cells
    •  1-a
    • 2-b
    • p.328
  9. Vrai ou Faux
    Les calculs prostatiques peuvent contribuer à l'inflammation prostatique.
    • Vrai
    • en obstruants des canaux prostatiques et en prévenant le drainage ce qui donne des nids où la bactéries peuvent déjouer les défenses de l'hôtes et les antibiotiques
    • p.328
  10. Donner trois situations où on peut retrouver de la prostatite granulomateuse?
    • conséquence de chirurgie
    • thréapie avec BCGr
    • are avec la tuberculose systémique
    • p.328-329
  11. Associer:
    a) prostatite aigue
    b) prostatite chronique

    1) foyer localisé dans la prostate
    2) infection généralisée de la prostate
    • 1-b
    • 2-a
    • p.329
  12. Quelle famille de bactéries donne le plus souvent les prostatites bactériennes? D'où proviennent ces bactéries dans le corps du patient?
    • Enterobacteriaceae family of gram negative bacteria
    • flore gastrointestinale
    • Escherichia coli le plus fréquent
    • p.329
  13. Vrai ou faux?
    Dans les prostatites bactériennes aigues, les germes qui réseultente de manipulations de bas appareil urinaire montrent des patterns de virulence et de résistance différents comparativement aux germes associés à des prostatites bactériennes spontanées
    • Vrai
    • p.329
  14. Nommer 3 facteurs de virulence des pathogènes dans la prostatite bactérienne.
    • Fimbria (pili) type 1
    • biofilms
    • Hemolysin
    • p.329
  15. Quel type de bactéries gram-positives sont reconnus pour faire des prostatites bactériennes?
    • Entéroccoques 5-10%
    • autres sont pensé mais pas prouvé: Staph spaprophyticus, aureus, streptoccoque hémolytique
    • p.329
  16. Vrai ou faux?La prostatite à Chlamydia trachomatis est une infections reconnue.
    • Faux information confuse et conflictuelle
    • p.329
  17. Quel organisme parmi les suivant est reconnu pour donner des prostatites?
    a)trichomonase
    b)chlamydia trachomatis
    c)entéroccoque
    d)ureaplasma urealyticum
    e)candida
    • c)
    • p.330
  18. Nommer 8 facteurs de risque de colonisation bactérienne de la prostate et de prostatite
    • intraprostatic ductal reflux
    • phimosis
    • specific blood groups
    • unprotected penetrative anal rectal intercourse
    • UTI
    • acute epididymitis
    • indwelling urethral catheters and condom catheter drainage
    • transurethral surgery especially in men who have untreated infected urine
    • p.330-331
  19. Quels sont les deux mécanismes proposés pour les syndrômes prostatique causé par l'obstruction urinaire anatomique ou neurophysiologique?
    • reflux dans les ductules intraprostatiques
    • dyssynergic voiding lead to autonomic overstimulation of perineal-pelvic neural system with subsequent development of a chronic neuropathic pain state
    • p.331
  20. Quel est le méchanisme étiologique le plus important dans la pathogénèse de l'inflammation prostaique bactérienne et non bactérienne chronique?
    • Reflux dans les ductules intraprostatiques
    • p.331
  21. Vrai ou faux
    Les calculs prostatique sont composés de substances qui proviennent de l'urine et des sécrétions prostatiques.
    • Faux seulement en provenance de l'urine
    • p.331
  22. En combien de temps la PSA revient à la normale après le traitement d'une prostatite?
    • 6 semaines
    • p.331
  23. Vrai ou fauxIl y a une élévation des taux sériques d'IgA et d'IgG pendant une prostatite chronique.
    • Faux augmentation au niveau des fluides prostatiques
    • IgG reviennent à la normale en quelques mois
    • IgA reviennent à la normale après 2 ans
    • p.331
  24. Pour lesquels des systèmes suivants il y a des évidences dans le livre de modification chez les patients avec prostatite chronique?
    a) axe hypothalamo-hypophyso-testiculaire
    b) axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien
    c) système nerveux autonome
    d) système nerveux sympathique
    • b et c
    • p.332
  25. Vrai ou faux
    Les prostatites chronique nonbactérienne sont à l'homme ce que la cystite interstitielle est à la femme.
    • faux
    • p.333
  26. Nommer les 4 catégories de prostatite de la classification traditionnelle
    • prostatite bactérienne aigue
    • prostatite bactérienne chronique
    • prostatite nonbactérienne
    • prostatodynie
    • p.333-334
  27. Décrire ce qu'on fait comme test sur le liquide prostatique pour classifier les prostatite selon la classification traditionnelle.
    • microscopie: cellule blanche sanguines, inflammatory cell clumps, mucus debris, oval fat bodies, macrophages
    • culture
    • p.333
  28. Décrire la classification du national institutes of health des syndrômes prostatique.
    • voir table 11-1
    • p.334
  29. Quel % des patients avec une prostatite aigu bactérienne vont progresser vers une prostatite chronique bactérienne?
    • 5%
    • p.334
  30. Quel est l'indice à l'histoire pour diagnostique une prostatite bactérienne chronique?
    histoire d'UTI documentés répétéesp.334
  31. Quel est le symptôme le plus important et dérangeant pour les patients avec un prostatite de catégorie III?
    • douleur pendant ou après l'éjaculation
    • p.335
  32. Comment distingue-t-on cliniquement les prostatites de catégories IIIa et IIIb?
    • On ne peut pas faire de distinction...
    • p.335
  33. Nommer les trois endroit les plus commun de douleur chez les patients avec prostatite de type III?
    • périné
    • région suprapubienne
    • pénis
    • (peut aussi être dans les testicules, les aines et le bas du dos)
    • p.335
  34. Nommer les trois aspects que les NIH-Chronic prostatitis symptom index questionne.
    • douleur
    • fonction urinaire
    • qualité de vie
    • p.336
  35. Quelle est l'utilité clinique de l'examen physique pour une prostatite?
    a)aide au dx définitif
    b)aide à la classification du type de prostatite
    c)permet d'éliminer d'autre pathologies
    d)toutes ces réponses
    • c
    • p.337
  36. Vrai ou faux?
    L'expression de liquide prostatique est nécessaire au diagnostique de prostatite aigu bactérienne.
    • Faux
    • non nécessaire et même probablement harmful
    • p.337
  37. Que faut-il faire avant le DRE lors de l'évaluation d'une prostatite?
    • produire les spécimens prémassage de la prostate
    • p.337
  38. Vrai ou faux?
    Le dégré de douleur lors de la palpation de la prostate  est variable et n'aide pas à faire la différence entre les syndrômes prostatique.
    • Vrai
    • p.337
  39. Quel est le seul examen de laboratoire nécessaire pour l'évaluation d'une prostatite aigue bactériene?
    • DCA
    • p.337
  40. Décrire les 4 spécimens récoltés lors du four-glass urine collection.
    • VB1:first 10 mL d'urine (spécimen uréthral)
    • VB2:similar to a midstream urine collection (bladder urine)
    • EPS: sécrétion prostatique recueillient pendant le massage prostatique
    • VB3: first 10 mL d'urine après le massage prostatique (EPS trapped in the urethra)
    • p.337
  41. Décrire les résultats du 4-glass test (meares-Stamey test) selon la catégorie de la national institute of health classification of prostatic syndroms
    • figure 11.4
    • catégorie 1 on ne fait pas le testasymptomatic inflammatory prosatitis en théorie on ne devrait pas avoir eu à faire le test...
    • p.337
  42. Décrire la technique du 2 glass test
    • Pre-M:mid-stream d'urine prémassage prostatique
    • massage prostatique
    • Post-M: first 10 mL d'urine
    • p.338
  43. Décrire les résultats du 2-glass test (PPMT) selon la catégorie de la national institute of health classification of prostatic syndroms.
    • figure 11.5
    • catégorie 1 on ne fait pas le test
    • asymptomatic inflammatory prosatitis en théorie on ne devrait pas avoir eu à faire le test...
    • p.338
  44. Quelle est la sensibilité et spécificité du 2-glass test (PPMT pre et post massage test) comparativement au 4-glass test (meares ans stamey test)?
    • 91%
    • 91%
    • p.338
  45. Nommer 5 entreobacteriacaea
    • E coli
    • Serratia
    • Klebsiella
    • Proteus
    • Pseudomonas
    • p.338
  46. Quelle est la catégorie selon la NIH classification d'un patient avec une culture positive à Staphylococcus saprophyticus?
    • Catégorie III
    • idem pour Staph epidermidis, streptococcus species, corynebacterium et bacteriodes)
    • p.338
  47. Quel est le taux supérieur de la normale favorisée par le concensus de WBCs/hpf dans les sécrétion prostatique pour différencier entre NIH catégorie IIIa et IIIb?
    • 5-10
    • p.338
  48. Nommer 3 causes de symptômes irritatifs et obstructif de la miction
    • persistants destrusor vesical nerck or external sphincter dyssynergia
    • proximal or distal urethral obstruction
    • fibrosis of hypertrophy of the vesical neck
    • p.339
  49. Il arrive que de jeunes hommes avec des symptômes chroniques du bas appareil urinaire ont un diagnostiquer de prostatite chronique alors que leur véritable problème est:
    • undiagnosed chronic voiding dysfunction
    • p.339
  50. Vrai ou faux?Une cystoscopie peut être utile dans l'évaluation globale des patients avec une prostatite.
    • Faux
    • on peut en faire si on pense à un autre dx (lower urinary tract malignancy, stones, urethral stricture, bladder neck abnormalities, etc) ou un patient qui est réfractaire au traitement standard
    • p.339
  51. Nommer les signes à l'échographie transrectale d'une prostatite (5)
    • inhomogeneous echo structures
    • constant dilatation of periprostatic venoius plexus
    • elongated seminal vesicles
    • thickening of th einner septa
    • prostatic calculi
    • p.340
  52. Vrai ou fauxLa capacité de diagnostiquer une prostatite à l'échographie transrectale est controversée.
    • Vrai
    • p.340
  53. Nommer 3 utilité de l'échographie transrectale pour un patient avec des symptômes de prostatite.
    • diagnostiquer une kyste central de la prostate
    • diagnostiquer et draîner un abcès prostatique
    • diagnostiquer et draîner des vésicules séminales obstruées
    • Donc serait utile pas dans tous les cas, mais dans ceux qui ne répondent pas au traitement
    • p.340
  54. Devrait-on faire une biopsie prostatique au patient avec une prostatite?
    • Pas une indicationbiopsie pour culture  en recherche seulement
    • p.340
    • voir review de 2004
  55. Décrire l'évaluation obligatoire, recommandé et optionnels pour une prosatite
    • obligatoire:
    • hma
    • e/p
    • SMU
    • DCA

    • recommandé:
    • lower urinary tract localization test (culture)
    • NIH-CPSI
    • flow rate
    • residual urine
    • cytologie urinaire

    • optionnels:
    • semen analysis et culture
    • urethral swab for culture
    • pressure-flow studies
    • video-urodynamics (including flow-electromyography)
    • cystoscopy
    • transrectal ultrasonography
    • pelvic imaging
    • PSA

    p.341-342
  56. Quelle voie d'administration des antibiotiques est recommandé pour une prostatite aïgue?
    • parentéral selon le sérieux de l'infection puis oral
    • p.343
  57. Quels sont choix de classe d'atb pour traiter une prostatite?
    • au début:
    • pénicilline avec aminoglycoside
    • céphalo de 2 ou 3ième génération
    • fluoroquinolone
    • Ensuite:
    • trimethoprim ou fluoroquinolone durée 2 à 4 semaines
    • p.343
  58. Lequel entre les fluoroquinolones et le trimethoprim est le plus efficace en terme de goût bénéfice et d'éradication bactérienne.
    • fluoroquinolones
    • p.343
  59. Les fluoroquinolones ont démontéres une efficacité améliorée  surtout pour des prostatites à quels germes?
    a)E. coli
    b)Enterobacteriaceae
    c)P. aeruginosa
    d)Enteroccoque
    • a et b
    • p.343
  60. Nommer les 3 mécanismes par lesquels un patient avec une prostatitenon bactérienne peut être amélioré par les antibiotiques
    • effet placebo
    • éradication d'un germe non cultivé
    • effet anti-inflammatoire de certaines antibiotiques
    • p.344
  61. Vrai ou fauxOn devrait considérer les antibiotiques comme traitement chez les patients naifs aux antibiotiques qui ont un diagnostique récent de prostatite peut importe le résultat de la culture.
    • Vrai
    • p.344
  62. Quel est la logique de traiter avec des alpha bloquant les patients avec prostatite?
    • the bladder neck and prostate are ric in alpha receptors ans it is hypothetised that alpha-adrenergic blockade may improve outflow obstruction, improving urinary flow and perhaps diminishing intraprostatic ductal reflux
    • p.344
  63. Quel est la place des alpha bloquant chez un patient avec diagnostique de longue date de prostatite?
    • à tenter seulement si jamais tenté
    • p.345
  64. Vrai ou faux
    The potential of various anti-inflammatory agentsm immune modulators and cytokine inhibitors makes these classes of drugs potentially usefuls as adjunctive therpay for the chronic prostatitis syndromes, but clinical tirals suggest that they are not a useful monotherapy.
    • vrai
    • p.345
  65. Nommer les types de traitement qui sont utilisés pour traiter les prostatites ()
    • antibiotiques
    • bloqueur alpha
    • AINS et immune modulators
    • relaxant musculaires
    • hormones
    • phytotherapeutics agent
    • neuromodulation (pregabalin)
    • allopurinol
    • massage prostatique
    • perineal or pelvic floor massage
    • myofascial trigger point release
    • pudendal nerve entrapmnent therapy
    • biofeedback
    • acupuncture
    • psychological support
    • surgery
    • p.342 à 349
  66. Nommer les deux mécanismes par lequel le traitement hormonal (5 alpha-réductase) pourrait aider un patient avec une prostatite.
    • régression du tissus glandulaire prostatique (il est cru que l'inflammation commence au niveau de l'épithélium des ductules)
    • améliore les paramètres de vidanges vésicales (diminue le reflux intraprostatique)
    • p.346
  67. Chez quel patient peut-on proposer le finastéride en monothérapy chez un patient avec prostatite?
    • Si symptôme d'HPB associés
    • p.346
  68. Quels sont les trois produits naturels qui ont été étudiés dans le traitement des prostatites?
    • Cernilton (pollen extract)
    • Quercetin (natural bioflavonoid)
    • Serennoa repens (saw palmetto berry)
    • p.346
  69. Qu'est-ce qui peut donner la même fonction que le massage prostatique dans le traitement de la prostatite?
    • éjaculation fréquentes
    • p.347
  70. Quel est le rôle aujourd'hui du massage prostatique répété dans le traitement de la prostatite chronique?
    • adjunct in the management est soft mais peut être considéré comme partie intégrante d'un traitement multimodal
    • p.347
  71. Quels endroit d'entrapement sont proposé pour le nerf pudendal comme cause de dlr de type prostatodynie? (2)
    • entre les ligament sacrotubéreux et sacropsineux dans le canal d'Alcockle
    • processus falciforme du ligament sacrotubéreux
    • p.347
  72. Nommer 2 intervention minimalement invasives qui ont déjà été faites pour des cas de prostatite.
    • dilatation au ballon
    • ablation transurétrale à l'aiguille (tuna)
    • laser
    • électrostimulation
    • sacral electromagnetic therapy
    • extracorporal shockwave therapy
    • injection of bcg dans la prostate
    • p.348
  73. À qui doit être réservé pour le moment le traitement de la prostatite par la chaleur?
    • patient réfractaire
    • patient end-stage symptomes
    • p.348
  74. Qu'est-ce qui a amené la recommandation de mettre une sonde suspubienne aux patient avec prostatite bactérienne aïgue qui sont en rétention urinaire?
    • Le risque d'abcès prostatique
    • En fait, on peut fait un kt ou mettre une petite sonde foley pour une courte période (12 heures) au lieu de mettre une suspubienne
    • p.348
  75. Par quelle voie d'accès on préfère traiter un abcès prostatique?
    • transurétral
    • transpérinéal est à considéré si l'abcès a pénétré au delà de la capsule prostatique ou au travers du muscle élévateur de l'anus.
    • p.349
  76. Par quelle voie aspire-t-on un abcès des vésicules séminales?
    • transrectale
    • p.349
  77. Vrai ou fauxIl est recommandé de faire un turp chez les patients avec des lithiases prostatique qui ont une prostatite bactérienne chronique réfractaire
    • Faux pas assez d'étude,mais théorie du biofilms semble logique...
    • p.349
  78. Quelles thérapie de la prostatite parmi les suivants on démontré l'effet suivant dans des études contre placebo ou sham-treatment:
    a)alpha-bloquant
    b)AINS
    c)phytothérapie
    d)pregabalin

    1-bénéfices marqués
    2-bénéfices modérés
    3-bénéfices modestes
    • 1-none
    • 2-a-d
    • 3-b-c
    • p.349
  79. Selon l'algorithme proposé dans le chapitre, que doit-on faire après une récidive suite au traitement antibiotique de 8 semaines d'un patient avec prostatite de type II?
    Et ensuite si rechute ou persistance?
    • alpha bloqueur
    • massage prostatique répété
    • p.351
  80. Définir une orchite chronique
    • inflammation et douleur dans les testicules habituellement sans enflure qui persite pour plus de 6 semaines
    • p.353
  81. Quelle est la définition de l'orchite?
    • Inflammation dans le testicule
    • mais est aussi utilisé pour décrire de la touleur localisé au testicule sans nécessairement avoir de l'inflammation
    • p.353
  82. Donner la classification selon l'étiologie des orchites
    • table 11-8
    • acute bacterial orchitis
    • (secondary to urinary tract infection ou sexually transmitted disease)
    • non bacterial infectious orchitis
    • (viral, fungal, parasitic, ricketsial)
    • noninfectious orchitis
    • (idiopathic, traumatic, autoimmune)
    • chronic orchitis
    • chronic orchialgia
    • p.353
  83. Quelle est l'origine la plus fréquente des orchites isolées? Par quelle voie de transmission?
    • viral
    • hématogène
    • p.353
  84. Dans quel contexte arrive la plupart des orchites (voie d'origine)
    local spread of an ipsilateral epididymitis p.353
  85. Quelle est la source du germe des orchite chez les hommes
    a)enfants
    b)jeunes
    c)vieux
    • a) UTI
    • b)ITSS
    • c) UTI
    • p.353
  86. Nommer les germes les plus fréquents des orchites
    • E coli
    • Pseudomonas

    • moins fréquent:
    • staph species
    • strep species

    p.354
  87. Nommer les 3 itss qui donnent le plus souvent des orchites
    • Neisseria gnorrhoeae
    • C trachomatis
    • Treponema pallidum
    • p.354
  88. Nommer les deux germes associés aux orchites xanthogranulomateusestraitement?
    • proteus et e coli
    • orchidectomie
    • p.355
  89. Nommer deux causes d'orchites virales. Laquelle est le plus fréquente?
    • Mumps (oreillons)
    • mononucléose
    • p.354
  90. Nommer deux parasitoses qui donne des orchites
    • filariasis
    • trypanosomiasis
    • p.354
  91. Nommer des infections fongiques qui donnent des orchites (6)
    • candidiasis
    • aspergillosis
    • histoplasmosis
    • cocccidiomycosis
    • blastomycosis
    • actinomycosis
    • p.354

What would you like to do?

Home > Flashcards > Print Preview