Psychologie sociale 4

Card Set Information

Author:
Martacus
ID:
211914
Filename:
Psychologie sociale 4
Updated:
2013-04-21 03:36:21
Tags:
Psychologie sociale
Folders:

Description:
chapitre 4
Show Answers:

Home > Flashcards > Print Preview

The flashcards below were created by user Martacus on FreezingBlue Flashcards. What would you like to do?


  1. Les résultats de plusieurs études démontrent que nous jouons un rôle actif dans la perception des objets et des personnes qui nous entourent.
    1) Expliquez pourquoi.
    2) Décrivez le rôle actif que joue une personne dans la perception d’un objet et d’une personne.
    3) Illustrez ce rôle à l’aide d’un exemple.
    • 1)Chacun des individus construit une réalité subjective qui lui est propre en se basant sur les onjectifs visés lors de cette situation et sur sa perception de l'information.Il est gnéralement admis que les stimulis percus sont des représentations incomplètes d'objets réels car une grande parti de l'information recu se perd ou n'est pas percu par l'individu. La capacité d'attention est limitée et s'exerce de facon sélective.
    • 2)La source d'information(la cible) est dynamique dans le cas de la perception d'un individu, et stable dans le cas de la perception d'un objet.Nous ne percevons pas passivement les comportements des autres, au contraire, nous interprétons activement leurs comportements en considérant les éléments fournis par le contexte de facon à donner un sens à ce que nous percevons.
    • 3)La vieille femme ou la jeune femme de Leeper montre que les caractéristiques du percevant jouent un rôle actif dans la détemination de la structure des stimuli percus dans notre environnement.
  2. Une des caractéristiques de la perception des personnes et des objets est la stabilité. Lorsque la perception d’une chose ou d’une personne est établie, elle devient relativement stable et il est plus difficile de la modifier. La stabilité inhérente à la perception des autres personnes semble être facilitée par la présence de trois facteurs. Lequel des énoncés ci-dessous ne fait pas partie de ces facteurs?
    A) Nous classifions souvent les autres selon des catégories : bonne personne, mauvaise personne...
    B) La plupart des objets que nous percevons s’insèrent dans une série d’événements qui s’enchaînent de façon cohérente.
    C) Nous portons notre attention sur des indices qui ne varient pas : couleur de la peau, langage, etc.
    D) Nous faisons une analyse détaillée de la situation ou de la personne en portant une attention toute particulière à tous les éléments présents.
    D) Nous faisons une analyse détaillée de la situation ou de la personne en portant une attention toute particulière à tous les éléments présents.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  3. Puisque nos perceptions des objets et des personnes relèvent de principes similaires, car ces deux types de perception impliquent un rôle actif de notre part, est-il juste d’affirmer que ces deux processus n’ont pas de différence reconnue?
    • Faux
    • -une personne peut changer après avoir été la cible d'une perception
    • -Les personnes changent avec le temps alors que les objets non
    • -Les personnes peuvent vouloir influencer nos perception alors que les objets non
    • -Les personnes sont à la fois percu et percevantes donc réciproque
    • -Les personnes sont infiniement plus complexes que les objets.
  4. Au même titre que la perception sociale, le traitement de l’information relativement à une cible est influencé par différents facteurs. Quels sont-ils? Nommez-en trois.
    • Le percevant construit une réalité subjective.
    • La cible influence la perception du percevant.
    • La culture influe sur le traitement de l'information sociale.
  5. On définit les schémas comme des (?) impliqués dans les cognitions sociales. Ils aident à mettre en ordre et à organiser les nouvelles informations qui nous parviennent.
    A) processus mentaux
    B) structures
    C) processus mentaux et structures
    C) processus mentaux et structures
    (this multiple choice question has been scrambled)
  6. Les psychologues sociaux s’accordent généralement pour dire qu’il existe au moins quatre types de schémas. Ces schémas servent à organiser la nouvelle information qui nous parvient. Lequel des énoncés ci-dessous ne fait pas partie des schémas sociaux?
    A) Schémas sur l’environnement.
    B) Schémas sur la personne.
    C) Schémas sur les rôles ou groupes sociaux.
    D) Schémas sur les événements.
    A) Schémas sur l’environnement.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  7. En plus d’entreposer de l’information précise sur différentes personnes que nous connaissons bien, nous entreposons de l’information sur des catégories d’individus en général. Les schémas élaborés pour représenter ces types de personnes (personne agressive, prétentieuse, brillante…) sont souvent appelés prototypes : ils comprennent des traits et des comportements ainsi que des sentiments que nous pouvons éprouver.
    Vrai
  8. Les schémas sur les rôles représentent l’information que nous avons recueillie sur les différents membres de minorités ethniques, sur les personnes des deux sexes ou encore sur celles qui ont diverses occupations. Illustrez, à l’aide d’un exemple, les avantages et les inconvénients d’avoir recours aux stéréotypes comme moyen de catégoriser l’information sur un groupe d’individus.
    Avantage:Les stéréotypes facilitent la perception et le traitement de l'information d'individus à l'intérieur d'un  groupe donné. EX:Les gars parlent de hockey les femmes d'occupation double.

    Inconvénient:Les stéréotypes amène à percevoir les membres d'un groupe sans porter attention aux différences individuelles entre ceux-ci.Ex:si les blancs sont pas bons au basket ca peu nous faire choisir une moins bonne équipe.
  9. Les schémas sur les évènements sont des structures cognitives servant à emmagasiner de l’information sur différents faits ou événements. Lorsqu’il s’agit de faits familiers, on appelle ce type de schéma...
    A) clip
    B) chronicité
    C) dramatisation
    D) script
    D) script
    (this multiple choice question has been scrambled)
  10. La description des règles d’usage au cours d’un repas au restaurant représente un exemple de la fonction du schéma sur les rôles.
    Faux c'est un exemple de schémas sur les événements.
  11. On appelle « corrélation illusoire » la tendance à surestimer l’existence d’un lien entre deux variables qui sont légèrement ou pas du tout associées entre elles.
    Vrai
  12. L’attention est un processus de base dans le traitement de l’information sociale. Parmi les énoncés ci-dessous, lequel ou lesquels se rapportent aux études faites sur l’attention?a) L’attention est un phénomène difficile à étudier.
    b) L’attention est un domaine très peu connu en psychologie sociale.
    c) La direction de l’attention dépend du stimulus et du percevant.
    d) Toutes les réponses précédentes.
    e) Les réponses b) et c) seulement.
    d) Toutes les réponses précédentes.
  13. Le rappel de l’information a trait à l’information qui, une fois entreposée en mémoire, peut être récupérée par la personne. Cette récupération est tributaire des processus suivants :
    • Le processus d'attention
    • Le processus d'entreposage d'information
  14. Quel énoncé est faux par rapport aux jugements que l’on porte sur les autres?
    A) Le jugement est la dernière opération cognitive à être effectuée.
    B) Le jugement n’implique pas obligatoirement l’opération d’entreposage d’information ou encore de rappel d’information.
    C) Le jugement est habituellement fait rapidement.
    D) Le jugement dépend en grande partie des divers autres processus cognitifs compris dans le traitement de l’information.
    A) Le jugement est la dernière opération cognitive à être effectuée.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  15. Selon la théorie de la représentation duale, lorsqu’on demande à quelqu’un 1) ce qu’il pense d’une autre personne et 2) comment il justifie son évaluation...
    A) les réponses a), b) et c).
    B) son évaluation globale ne correspondra pas exactement aux comportements qui lui viennent à l’esprit concernant cette personne.
    C) les réponses a) et b).
    D) son évaluation globale sera influencée par l’information initiale sur la personne (effet de primauté).
    E) il se rappellera les comportements les plus récents de cette personne pour justifier son évaluation (effet de récence).
    A) les réponses a), b) et c).
    (this multiple choice question has been scrambled)
  16. De nombreuses recherches portant sur les mécanismes cognitifs impliqués dans l’intégration de l’information sur la cible ont été menées. Le modèle (?)  postule que l’impression que nous nous faisons de la cible est une résultante de la somme des caractéristiques de cette dernière. Par contre, le modèle (?)  suppose que notre appréciation de la cible est une résultante de la somme des caractéristiques de cette dernière divisée par le nombre d’éléments d’information que nous avons sur celle-ci. Le modèle (?)  est semblable au précédent, sauf qu’avant d’établir ce calcul, il multiplie chaque caractéristique par un poids subjectif en fonction de l’importance que nous lui accordons.
    • Le modèle additif
    • le modèle de la moyenne.
    • Le modèle de la moyenne pondérée.
  17. Selon certains chercheurs, on peut assimiler l’information sociale de deux façons : la première consiste à utiliser des schémas déjà établis sur les personnes, les objets ou les évènements, alors que la deuxième consiste à créer de toutes pièces un schéma nouveau qui ne repose sur aucun schéma existant.
    Faux, les nouveaux schémas sont de sous-schémas qui s'inpirent des shcémas pertinents déjà existants.Donc, le jugement qui résulte de la création de ce sous-schéma est fortement influencé par les jugements précédents.
  18. Un percevant actif sur le plan cognitif est un percevant qui peut à la fois essayer de se faire une impression d’un individu, de prédire le comportement d’un autre individu, d’apprécier ce qui se produit au moment présent et même de faire une bonne impression, en somme de faire plusieurs tâches simultanément. Les recherches sur le degré d’occupation cognitive du percevant montrent qu’un individu actif sur le plan cognitif...
    A) va utiliser plus d’information sur le comportement de la cible et les caractéristiques de la situation.
    B) est une personne ayant des habiletés sociales particulièrement élevées.
    C) va plus souvent expliquer les comportements d’une cible à l’aide de schémas déjà organisés.
    D) va réfléchir avant de passer des commentaires car ceux-ci sont souvent très blessants et sans fondemen
    C) va plus souvent expliquer les comportements d’une cible à l’aide de schémas déjà organisés.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  19. Même si plusieurs situations se prêtent bien à une analyse d’une cible qui repose sur les informations contenues dans les schémas, certaines autres situations suscitent une analyse plus détaillée de la part du percevant. Indiquez laquelle, parmi les situations décrites ci-dessous, n’en fait pas partie. 
    A) Lorsque le percevant désire éviter les conséquences que pourrait entraîner l’erreur.
    B) Lorsque les conséquences de la situation dépendent trop du percevant.
    C) Lorsque la situation exige que le percevant justifie sa décision.
    D) Lorsque la cible adopte un comportement qui correspond trop parfaitement au schéma du percevant.
    D) Lorsque la cible adopte un comportement qui correspond trop parfaitement au schéma du percevant.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  20. Lorsque nous tentons de nous former une impression par rapport à une cible, les recherches montrent que si le percevant a le temps et la capacité cognitive de traiter l’information, la perception de la cible reposera sur le modèle attributionnel, alors que si le percevant manque de temps ou s’il est occupé sur le plan cognitif, son jugement de la cible devrait reposer sur l’attribut qui sera le plus accessible en mémoire.
    • Faux. S'il a du temps il utilisera le modèle de la moyenne ou de la moyenne pondérée.
    • Vrai. S'il est occupé sur le plan cognitif, son jugement de la cible devrait reposer sur l’attribut qui sera le plus accessible en mémoire.
  21. Un des facteurs en mesure d’influer sur le schéma qui sera activé réside dans l’aspect du contexte social qui nous apparaît le plus saillant. Pour qu’un stimulus soit considéré comme «saillant», il doit avant tout…
    A) être très coloré.
    B) être soudain.
    C) être très lumineux.
    D) attirer notre attention.
    D) attirer notre attention.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  22. 1) Expliquez, à l’aide d’un exemple, comment les caractéristiques d’une cible peuvent activer une de vos structures cognitives et influencer votre perception et votre comportement vis-à-vis de cette cible. 
    2) Nommez quatre caractéristiques de la cible qui peuvent mettre en opération ces structures cognitives.
    • 1)Un étranger qui ressemble à un de nos amis peut se voir attribuer les traits de personnalité de ce dernier.
    • 2)La culture,la voix,l'apparence physique,le comportement.
  23. Un type d’influence, issu du contexte, peut activer des schémas particuliers en prenant en considération l’importance de l’information présentée en dehors du cercle d’attention consciente de la personne. L’influence (?) est d’autant plus importante si le schéma correspondant est déjà présent chez le percevant.
    subliminale
  24. La plupart des individus sont conscients qu’ils pensent différemment selon qu’ils ressentent des émotions positives ou qu’ils sont déprimés; ce phénomène se nomme l’influence de l’humeur du percevant. Laquelle des affirmations suivantes ne s’applique pas à ce type d’influence?
    A) Les états émotifs positifs (joie, amour, etc.) sont des marqueurs de rappel beaucoup plus puissants que les états émotifs négatifs (tristesse, deuil, etc.).
    B) L’humeur influence les processus liés à la mémoire.
    C) Les états émotifs nuancent la perception des stimuli ambigus.
    D) Il est plus facile de former des associations avec des informations qui sont cohérentes avec notre humeur.
    A) Les états émotifs positifs (joie, amour, etc.) sont des marqueurs de rappel beaucoup plus puissants que les états émotifs négatifs (tristesse, deuil, etc.).
    (this multiple choice question has been scrambled)
  25. Le traitement de l’information sociale est un processus qui permet d’effectuer des tâches cognitives comme porter un jugement, évaluer la probabilité qu’un événement se produise ou se former une opinion. Pour effectuer ce type de tâches rapidement, souvent nous aurons recours à des processus mentaux qui permettent de réduire de l’information complexe en des jugements simples. On appelle ce type de processus (?)
    Heuristiques
  26. L’une des tâches fréquemment effectuées dans la formation de perceptions sociales consiste à vérifier si un individu ou une situation sociale représente un exemple faisant partie d’un schéma en mémoire. Les heuristiques de disponibilité associent l’information dans notre environnement social avec les schémas déjà existants afin de déterminer si les deux correspondent.
    Faux ce sont les heuristiques de représentativité.
  27. Vous croyez qu’un groupe de musique est le plus populaire car vous pouvez rapidement nommer de vos amis qui possèdent son disque compact. Pour en arriver à cette croyance, à quel type d’heuristique avez-vous fait référence?
    A) Simulation
    B) Disponibilité
    C) Représentativité
    D) Ancrage
    B) Disponibilité
    (this multiple choice question has been scrambled)
  28. Pour porter des jugements à propos de situations ambiguës ou pour lesquelles il n’a pas d’information, quel type d’heuristique un individu sera-t-il susceptible d’utiliser?
    A) Disponibilité.
    B) Représentativité.
    C) Ancrage.
    D) Simulation.
    C) Ancrage.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  29. Lequel des énoncés ci-dessous ne se rapporte pas au processus de vérification confirmative de nos hypothèses?
    A) Ce processus implique une perception biaisée de certains comportements faits par la cible.
    B) Ce processus est moins utilisé dans un contexte le percevant prévoit travailler avec la cible ultérieurement.
    C) Ce processus implique de rechercher de l’information particulière qui confirme les croyances du percevant.
    D) Ce processus est très utilisé dans un contexte où l’on tente de comprendre pourquoi la cible a agi de la sorte, par exemple, dans un contexte de prise de décision comme membre d’un jury.
    D) Ce processus est très utilisé dans un contexte où l’on tente de comprendre pourquoi la cible a agi de la sorte, par exemple, dans un contexte de prise de décision comme membre d’un jury.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  30. Dans une étude très controversée, Rosenthal et Jacobson (1968) ont étudié l’influence des perceptions initiales sur les comportements du percevant. Les enseignants de leur étude furent amenés à croire que certains de leurs élèves comprenaient plus lentement que les autres. Même si cette information était fausse, les élèves désignés comme plus lents obtinrent de moins bonnes notes que les autres. Quel concept ces résultats expliquent-ils?
    Les prophéties qui s'autoréalisent
  31. Dans une étude en laboratoire de Pelletier et Vallerand (1996), des participants placés dans le rôle d’enseignants furent erronément amenés à croire que d’autres participants jouant le rôle d’étudiants étaient soit intrinsèquement soit extrinsèquement motivés. En regard des résultats obtenus, lequel des énoncés suivants décrit un résultat qui n’est pas rapporté dans cette étude?
    A) Les étudiants présentés initialement comme motivés extrinsèquement en sont venus à se comporter de manière extrinsèque.
    B) Les enseignants qui croyaient interagir avec des étudiants motivés extrinsèquement usèrentde contraintes dans leurs comportements envers ces derniers.
    C) Les étudiants présentés initialement comme motivés intrinsèquement en sont venus à se percevoir comme tels.
    D) Les enseignants qui croyaient interagir avec des étudiants motivés intrinsèquement adoptèrent un style favorisant leur autonomie.
    A) Les étudiants présentés initialement comme motivés extrinsèquement en sont venus à se comporter de manière extrinsèque.
    (this multiple choice question has been scrambled)

What would you like to do?

Home > Flashcards > Print Preview