Psychologie sociale 11

Card Set Information

Author:
Martacus
ID:
214254
Filename:
Psychologie sociale 11
Updated:
2013-04-19 02:10:31
Tags:
Psychologie sociale 11
Folders:

Description:
Psychologie sociale 11
Show Answers:

Home > Flashcards > Print Preview

The flashcards below were created by user Martacus on FreezingBlue Flashcards. What would you like to do?


  1. Comment se nomme le processus psychologique impliqué lorsqu’il y a un changement dans le comportement, dans les opinions ou dans les perceptions résultant de la présence réelle ou imaginée d’une personne ou d’un groupe?
    A) L’uniformité.
    B) Le conventionnalisme.
    C) La dépendance.
    D) Le conformisme.
    D) Le conformisme.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  2. Même si on parle de l’acquiescement comme d’une forme de conformisme, on peut aussi distinguer ces deux termes selon qu’on fait référence à une influence sociale plus ou moins
    ?
  3. Dans quel but le chercheur Sherif utilisa-t-il l’effet autocinétique?
    A) Pour tester l’hypothèse selon laquelle seul l’individu qui regarde une affiche dans une chambre noire peut savoir la quantité minimale de luminosité requise.
    B) Pour tester l’hypothèse suivante : lorsqu’une lumière est fixe dans le noir, l’individu la perçoit pourtant en mouvement.
    C) Pour tester l’hypothèse suivante : lorsque les gens sont en situation peu familière, les personnes autour d’eux leur servent de guides pour modeler leurs comportements.
    D) Pour tester l’hypothèse selon laquelle on perçoit les autres comme de bien meilleurs juges que nous-mêmes dans des situations incertaines.
    C) Pour tester l’hypothèse suivante : lorsque les gens sont en situation peu familière, les personnes autour d’eux leur servent de guides pour modeler leurs comportements.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  4. Asch (1951) a fait une découverte intéressante à l’aide d’une tâche de discrimination visuelle qui consistait à comparer une ligne critère à d’autres lignes en présence d’un groupe de sept individus.Quelle est cette innovation?
    A) Les gens peuvent être amenés à se conformer en donnant une réponse incorrecte même lorsque la réalité est évidente.
    B) La tendance à se conformer varie en fonction de l’âge et de l’état de santé des participants.
    C) Les gens ont tendance à se conformer lorsqu’il y a une ambiguïté.
    D) Toute personne peut être amenée à se conformer à un moment donné, selon le type de tâche et de groupe auquel elle doit se conformer.
    A) Les gens peuvent être amenés à se conformer en donnant une réponse incorrecte même lorsque la réalité est évidente.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  5. Le conformisme peut aussi se vivre à des intensités différentes. Si je suis convaincu que j’ai raison, mais que malgré cela je me soumets aux idées des autres, je fais alors preuve de conformisme privé.
    Faux c'est du conformisme public
  6. Un sujet qui utilise l’acquiescement comme mode de conformisme doit acquiescer publiquement et avoir cette même opinion sociale en privé pour s’assurer une congruence interne qui est requise dans ce type de processus d’influence sociale.
    Faux, dans ce type de conformisme l'individu peut rejeter l'opinion sociale en privé.
  7. Lequel de ces types de conformisme montre l’attraction d’une personne pour un modèle, par exemple une adolescente qui voudrait ressembler à sa chanteuse préférée?
    A) L’identification.
    B) L’acquiescement.
    C) L’intériorisation.
    D) L’autoritarisme.
    A) L’identification.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  8. Lequel de ces types de conformisme a un effet, par exemple sur le changement de valeurs, plus stable et plus permanent?
    A) L’intériorisation.
    B) L’identification.
    C) L’acquiescement.
    D) L’autoritarisme.
    A) L’intériorisation.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  9. Le conformisme est un terme général. Kelman (1958) propose des distinctions intéressantes entre trois types de processus d’influence qui apparaissent dans des conditions sociales différentes. Différenciez 1) l’acquiescement (ou la complaisance),
    2) l’identification et
    3) l’intériorisation.
    • 1)L'acquiescement est basé sur des rapports de pouvoir.
    • 2)L'identification repose sur l'attraction ressentie pour une personne, pour un modèle.
    • 3)L'intériorisation traduit la crédibilité, l'intégrité de la source.
  10. De nombreuses recherches ont été menées sur le paradigme d’Asch afin d’examiner les variables qui augmentent ou réduisent le conformisme. L’influence de la majorité a un rôle très important dans le conformisme. Décrivez trois variables qui favorisent l’influence que peut avoir la majorité sur nous.
    • La grandeur du groupe 
    • La conscience des normes
    • La présence d'un allié
  11. Il semble que les situations sociales peuvent activer deux types de normes : une norme descriptive et une norme prescriptive. Lorsqu’une personne agit conformément à ce que la situation lui apprend sur ce que la plupart des autres ont tendance à faire, c’est qu’elle a pris conscience de la norme
    La norme descriptive=ce que les gens ont tendances à faire.
  12. Selon les recherches d’Allen et Levine (1971), lequel des énoncés ci-dessous est vrai par rapport à l’influence d’une majorité unanime sur le conformisme d’une personne?a) Les personnes se conforment moins lorsque la majorité est unanime, car elles trouvent les consensus douteux.
    b) Les personnes se conforment moins lorsque la majorité est unanime, car elles cherchent à se différencier des autres.
    c) Les personnes se conforment moins lorsqu’un individu appartenant à un autre groupe culturel a la même idée que le reste du groupe.
    d) Les personnes se conforment moins lorsqu’une personne ose défier l’autorité dans legroupe.
    d) Les personnes se conforment moins lorsqu’une personne ose défier l’autorité dans legroupe.
  13. Quelle est la conclusion générale que l’on peut tirer des recherches effectuées après les années 1970 sur les différences entre les sexes relativement à la tendance à se conformer?
    A) Les hommes se conforment plus que les femmes dans des tâches à thèmes « neutres ».
    B) Les femmes se conforment plus que les hommes dans des tâches à thèmes « féminins ».
    C) Les hommes se conforment plus que les femmes dans des tâches à thèmes « féminins ».
    D) Les femmes se conforment plus que les hommes dans des tâches à thèmes « neutres ».
    C) Les hommes se conforment plus que les femmes dans des tâches à thèmes « féminins ».
    (this multiple choice question has been scrambled)
  14. Les recherches ont précisé des facteurs qui déterminent l’influence d’une minorité. Par exemple, une minorité agit plus efficacement lorsque son style comportemental est logique, cohérent et non rigide.
    Vrai
  15. Plusieurs études confirment que pour influencer la majorité dans un groupe, l’expression d’une dissension immédiate est efficace.
    Faux,Les recherches sont partagés sur la question. Moscovici prétend que c'est la bonne facon alors que Hollander et plusieurs autres préconisent une approche de l'intérieure avant de se dissocier.
  16. Quelques études de Burger et ses collègues (2004) ont vérifié si les gens acquiescent davantage à une demande lorsqu’ils ressentent une quelconque affinité avec le demandeur. Décrivez deux types d’affinités influentes testées par ces chercheurs.
    La date de naissance et le même prénom fonctionnent bien.
  17. Eisenberger, Cottrel et Marvel (1987) ont élaboré une échelle de réciprocité qui permet de déterminer jusqu’à quel point un individu est « créditeur » ou « débiteur ». Par exemple, un (?) sera d’accord avec un énoncé comme celui-ci : « Si je reçois un cadeau, je dois en faire un en retour, d’une plus grande valeur. »
    a) créditeur
    b) débiteur
    a) créditeur
  18. On présente à une personne une demande si peu importante qu’elle aura de la difficulté à ne pas acquiescer. Par la suite, on lui présente une deuxième demande, celle à laquelle on veut vraiment qu’elle acquiesce. De quelle technique s’agit-il?
    La stratégie du pied dans la porte
  19. Lequel des énoncés ci-dessous ne compte pas parmi les explications que la théorie de la perception de soi (Bem, 1972) apporte à l’appui de l’efficacité de la stratégie du pied dans la porte? 
    A) Les gens sont d’autant plus influencés par la stratégie du pied dans la porte que le demandeur met en valeur chez eux une bonne image de soi.
    B) En observant leurs comportements d’acquiescement en réponse à de petites demandes, les gens en viennent à adopter une image de soi qui, une fois intégrée, les porte à acquiescer à des demandes plus importantes.
    C) Si la première demande de la stratégie d’influence offre de payer les gens pour leur acquiescement, ces derniers ne développent pas une perception de soi qui les porte à acquiescer à la demande plus importante.
    D) Ayant accepté la première demande, les gens se perçoivent engagés et c’est pour cette raison qu’ils éprouvent de la difficulté à refuser la demande plus importante.
    D) Ayant accepté la première demande, les gens se perçoivent engagés et c’est pour cette raison qu’ils éprouvent de la difficulté à refuser la demande plus importante.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  20. La théorie de l’engagement explique en partie certains résultats des recherches sur la stratégie du pied dans la porte. Selon cette théorie, lorsque les conditions de choix forcés sont présentes, une personne se sent liée par ses comportements et il devient de plus en plus difficile pour elle de changer de direction.
    Faux. C'est lorsque des conditions de choix libre sont présentes qu'une personne se sent liée par ses comportements.
  21. Lequel des énoncés ci-dessous est vrai par rapport à la stratégie de « la porte au nez »? a) Il s’agit d’abord de présenter une demande acceptable, qui sera probablement acceptée, puis une demande extrême, celle que l’on souhaite effectuer de toute façon.
    b) Il s’agit d’abord de présenter une demande extrême, qui sera probablement refusée, puis une demande plus raisonnable, celle que l’on souhaite effectuer de toute façon.
    c) Il s’agit d’abord de présenter une demande extrême, qui peut être acceptée, puis une demande plus raisonnable, celle que l’on souhaite effectuer de toute façon.
    d) Il s’agit d’abord de présenter une demande acceptable qui peut être refusée, puis une demande extrême, celle que l’on souhaite effectuer de toute façon.
    b) Il s’agit d’abord de présenter une demande extrême, qui sera probablement refusée, puis une demande plus raisonnable, celle que l’on souhaite effectuer de toute façon.
  22. Quel énoncé n’explique pas le phénomène de la stratégie de la porte au nez?
    A) La notion de concessions réciproques.
    B) La présentation de soi.
    C) La théorie de l’engagement.
    D) Le principe de contraste perceptuel.
    C) La théorie de l’engagement.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  23. Même si les stratégies de la porte au nez et du pied dans la porte se ressemblent, elles sont vraiment très différentes à cause des mécanismes et des théories qu’implique leur fonctionnement et à cause de leurs conditions d’application.
    Vrai
  24. Qu’est-ce que la stratégie de l’amorçage?
    Susciter l'engagement psychologique avant de donner toutes les informations. Ex: Le boss n'accepte pas le prix trop bas que je te donne pour la voiture. Le client se voit déjà au volant de celle-ci.
  25. Stratégie préférées =SP Statégies évitées-SE Amabilité élevée 
    Intégrité élevée  
    Extraversion élevée  
    Monitorage de soi élevé  
    Désir élevé de contrôle 
    Complétez le tableau suivant en intégrant, dans chaque case, le ou les types de stratégies d’influence appropriés parmi les trois suivantes : persuasion rationnelle; stratégies de pression; manipulation.
    • Amabilité élevée Intégrité élevée =              SP persuasion rationnelle
    • SE stratégies de pression

    • Extraversion élevée  Monitorage de soi élevé 
    • SP Presque toutes les stratégies
    • SE persuasion rationnelle

    • Désir élevé de contrôle =
    • SP persuasion rationnelle et stratégies de pression
    • SE Manipulation
  26. Le pouvoir social concerne l’utilisation de plusieurs stratégies d’influence. French et Raven (1959; Raven, 1988) ont tenté de classer les différentes stratégies d’influence. Ils ont désigné six bases importantes du pouvoir, chacune représentant une ressource qui peut servir à influencer quelqu’un. Choisissez-en deux.
    • Les récompenses=L'une des bases de ce pouvoir consiste en la possibilité de procurer des gratifications à une personne. Ca peut être une récompense très personnelle comme un sourire d'approbation ou impersonnelle comme de l'argent.
    • La coercition=La coercition consite en l'usage de la force physique, de menaces de punition ou de signes subtils de désapprobation.
  27. Ce qui est particulièrement troublant dans les résultats de l’expérience sur l’obéissance à l’autorité de Milgram, c’est que 65 % des sujets se sont pleinement soumis et ont infligé des chocs jusqu’à la limite de 450 volts et qu’ils éprouvaient un certain plaisir à faire souffrir l’autre personne.
    Faux. Les participants n'éprouvaient aucun plaisir à faire souffrir quelqu'un, mais ils continuaient quand même.
  28. Lequel des énoncés ci-dessous est vrai par rapport à l’étude de Milgram sur l’obéissance à l’autorité?
    A) Les résultats étaient correspondants aux prédictions qu’avaient faites quarante psychiatres par rapport au taux d’obéissance des participants.
    B) Les sujets ne savaient pas si les chocs étaient dangereux pour l’autre personne.
    C) Malgré les multiples demandes des participants d’arrêter l’expérimentation, cette dernière ne prenait fin que lorsque le complice simulait la mort par électrocution.
    D) Chaque fois que l’on reproduit cette situation expérimentale, le taux d’obéissance à l’autorité est aussi élevé.
    D) Chaque fois que l’on reproduit cette situation expérimentale, le taux d’obéissance à l’autorité est aussi élevé.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  29. À la suite de la recherche de Milgram, des chercheurs ont commencé à étudier les conditions qui pourraient influer sur le taux de soumission à l’autorité. En quoi la proximité de la victime et de l’autorité peut-elle influencer l’obéissance d’un individu?
    • Plus la victime est proche et plus le taux d'obéissance diminue.
    • L'éloignement de l'expérimentateur à l'effet inverse.
  30. Dans une recherche sur le taux d’obéissance des jeunes adolescents âgés de 10 à 12 ans, Shanab et Yahya (1977), qui reproduisaient l’étude de Milgram, ont montré que ce groupe d’âge est le plus rebelle et obéit moins aux demandes de l’expérimentateur que tous les autres groupes d’âge.
    Faux les taux sont semblables pour tout les groupes d'âges.
  31. Dans les différentes recherches effectuées pour étudier l’obéissance à l’autorité, peu de caractéristiques concernant la personnalité se sont avérées de bons éléments prédictifs des comportements des sujets. En général, les sujets qui obéissaient avaient plus tendance que les sujets qui n’obéissaient pas à juger la victime responsable de ce qui lui arrivait.
    vrai

What would you like to do?

Home > Flashcards > Print Preview