Psychologie sociale 13

Card Set Information

Author:
Martacus
ID:
214603
Filename:
Psychologie sociale 13
Updated:
2013-04-20 07:26:45
Tags:
Psychologie sociale 13
Folders:

Description:
Psychologie sociale 13
Show Answers:

Home > Flashcards > Print Preview

The flashcards below were created by user Martacus on FreezingBlue Flashcards. What would you like to do?


  1. Les termes « endogroupe » et « exogroupe » sont utiles pour étudier les relations intergroupes et les phénomènes qui en découlent. Définissez chacun de ces termes.
    • Endogroupe est un groupe composé des individus que nous catégorisons comme membres de notre groupe d'appartenance et auxquels nous avons tendance à nous identifier.
    • Exogroupe est un groupe composé des individus qu'une personne a catégorisés comme membres d'un groupe d'appartenance autre que le sien et auxquels elle n'a pas tendance à s'identifier.
  2. Notre capacité de traiter l’information étant limitée, nous découpons, classifions et organisons notre environnement physique et social. Ce processus cognitif, que l’on nomme(?), permet de simplifier le monde complexe qui nous entoure et de tirer des conclusions en fonction de très peu d’informations.
    Catégorisation
  3. Lequel des énoncés ci-dessous est faux par rapport à la notion de stéréotype?
    A) Les stéréotypes sont essentiellement négatifs.
    B) Les autostéréotypes sont des croyances que nous entretenons concernant les attributs qui caractérisent les individus membres de notre endogroupe.
    C) Les stéréotypes sont des ensembles de croyances partagées.
    D) Les stéréotypes sont composés de traits physiques, de traits de personnalité ainsi que de comportements qui sont perçus comme étant caractéristiques d’un groupe de personnes. 
    A) Les stéréotypes sont essentiellement négatifs.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  4. Des adolescents qui associeraient des stéréotypes plus favorables à leur groupe d’appartenance qu’à certains exogroupes refléteraient l’effet classique du biais...
    A) de positivité.
    B) de non-rationalité.
    C) proendogroupe.
    D) de bande.
    C) proendogroupe.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  5. Le biais proendogroupe se manifeste sur le plan des attributions concernant les comportements des membres de l’endogroupe et de l’exogroupe. Lorsque des comportements positifs sont adoptés par un membre de l’exogroupe, nous avons plutôt tendance...
    A) à l’attribuer à une caractéristique de l’exogroupe.
    B) à l’attribuer à l’individu lui-même.
    C) à nier ce que l’on a vu ou entendu.
    D) à l’attribuer au contexte particulier de la situation.
    D) à l’attribuer au contexte particulier de la situation.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  6. Lorsque le processus de catégorisation s’applique à des personnes, il s’agit de catégorisation sociale. Quelle est la conséquence de la catégorisation sociale?
    A) Nous acceptons les différences chez les membres de l’exogroupe.
    B) Nous minimisons les différences entre les personnes appartenant à des groupes distincts et nous accentuons les différences entre les individus appartenant au même groupe.
    C) Nous acceptons les différences chez les membres de l’endogroupe.
    D) Nous accentuons les différences entre les personnes appartenant à des groupes distincts et nous minimisons les différences entre les individus appartenant au même groupe.
    D) Nous accentuons les différences entre les personnes appartenant à des groupes distincts et nous minimisons les différences entre les individus appartenant au même groupe.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  7. Les recherches sur l’effet du cas exceptionnel démontrent que l’information individualisante qui contredit un stéréotype nous amène(?)à modifier le stéréotype en question.
    A) parfois
    B) rarement
    C) souvent
    D) presque toujours
    B) rarement
    (this multiple choice question has been scrambled)
  8. En tant que produit du processus de catégorisation, les stéréotypes sont des raccourcis cognitifs permettant de percevoir un ensemble d’individus comme faisant partie de la même catégorie et d’en inférer par la suite que toutes ces personnes ont des caractéristiques communes. Ils sont à la source d’un phénomène qui consiste à percevoir une relation qui n’existe pas réellement, entre l’appartenance à un groupe et le fait de posséder certains traits inusités. Quel est ce phénomène?
    Les corrélations illusoires
  9. La prophétie qui s’autoréalise favorise la stabilité cognitive des stéréotypes. Expliquez pourquoi et donnez un exemple.
    Puisque nos comportements à l'égard d'un membre d'un exogroupe se fondent souvent sur nos stéréotypes, ils peuvent le conduire à réagir conformément à nos attentes. Par exemple, dans une conversation téléphonique, si un homme croit qu'une femme est très attirante, il aura tendance à se comporter à son égard d'une manière très amicale et chaleureuse. Ce qui amène la femme à être calme et assurée, confirmant ainsi le stéréotype selon lequel les femmes attirantes sont socialement compétentes.
  10. Lequel des énoncés ci-dessous est faux par rapport aux préjugés?
    A) Selon la majorité des auteurs, ces jugements préconçus peuvent aussi bien être positifs que négatifs.
    B) Les sentiments qui leur sont le plus souvent associés peuvent aller du simple inconfort en présence d’un membre du groupe jusqu’à l’hostilité.
    C) Ce sont des jugements a priori, des partis pris, des opinions préconçues qui concernent des groupes de personnes ou des individus appartenant à ces groupes.
    D) On leur associe parfois des étiquettes particulières précisant la catégorie sociale visée.
    A) Selon la majorité des auteurs, ces jugements préconçus peuvent aussi bien être positifs que négatifs.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  11. Des résultats d’un programme de recherche de Esses, Haddock et Zanna (1993, 1994, 1995) sur les préjugés, montrent que les(?)ne sont pas les meilleurs prédicteurs des préjugés. Ces résultats suggèrent que les interventions pour réduire les préjugés ont plus de chances de réussir si on fait appel aux(?)plutôt qu’aux(?)
    • Stéréotypes
    • Émotions des individus
    • Raisonnement
  12. Adorno et ses collaborateurs constatèrent que les relations des individus autoritaires avec les membres d’exogroupes se caractérisaient par...
    A) l’ethnocentrisme.
    B) un engagement comportemental.
    C) l’agression défensive.
    D) la catharsis.
    A) l’ethnocentrisme.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  13. Lorsque les causes de la frustration sont trop puissantes, nous sommes portés à diriger notre hostilité vers des minorités plus faibles. Les cibles de ce déplacement de l’agression changent en fonction de la dynamique des relations intergroupes dans chaque contexte culturel. De quelle théorie s’agit-il?
    La théorie du bouc émissaire
  14. Dans la quête d’explication de la discrimination, sur le plan interpersonnel, les recherches n’ont pas fourni d’assises empiriques à(?). Par contre, plusieurs études empiriques menées à l’époque de la Deuxième Guerre mondiale ont corroboré(?)
    • Différences de personnalités (personnalité autoritaire)
    • Bouc émissaire
  15. Comment la théorie des conflits réels explique-t-elle le développement des préjugés et de la discrimination?
    La concurence entre les groupes pour l'obtention de ressources limitées serait une des causes fondamentales des préjugés et de la discrimination. Plus la concurrence pour l'obtention de ressources limitées est grande, plus les préjugés, la discrimination et l'hostilité seront intenses entre les groupes intéressés.
  16. Plusieurs études démontrent que la compétition intergroupes pouvait susciter une (augmentation; diminution)(?)de la cohésion et de la solidarité intragroupe chez les membres du groupe gagnant et une (augmentation; diminution)(?)de la cohésion et de la solidarité chez les perdants.
    • Augmentation
    • Diminution
  17. Tajfel et ses collègues (1971) ont jeté les bases d’un paradigme expérimental en isolant les conditions minimales menant au comportement discriminatoire entre les groupes sociaux.
    1) Nommez ce paradigme.
    2) Mentionnez l’unique variable indépendante manipulée dans la situation expérimentale.
    3) Décrivez le constat surprenant des chercheurs.
    • 1) Le paradigme des groupes minimaux PGM
    • 2)La catégorisation sociale
    • 3)La représentation d'un environnement social composé de eux et nous est suffisant pour entraîner des comportements discriminatoires en faveur de l'endogroupe.
  18. Tajfel et Turner (1986) proposent que si la comparaison sociale est défavorable aux membres de l’endogroupe, ceux-ci puissent avoir recours à des stratégies individuelles ou collectives pour rehausser leur image de soi collective. Dans quel contexte les individus utilisent-ils les stratégies personnelles?
    A) Quand les membres du groupe perçoivent leur propre situation comme étant plutôt instable et illégitime.
    B) Quand les membres du groupe perçoivent leur propre situation comme étant plutôt stable et légitime.
    C) Quand les membres du groupe perçoivent la situation intergroupes comme étant plutôt stable et légitime.
    D) Quand les membres du groupe perçoivent la situation intergroupes comme étant plutôt instable et illégitime.
    C) Quand les membres du groupe perçoivent la situation intergroupes comme étant plutôt stable et légitime.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  19. Les membres de l’endogroupe peuvent décider de surpasser les membres de l’exogroupe sur la dimension même qui les désavantage. Selon Tajfel et Turner (1986), ce phénomène se nomme la stratégie de...
    A) la compétition sociale.
    B) l’insouciance sociale.
    C) la vengeance sociale.
    D) la ridiculisation sociale.
    A) la compétition sociale.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  20. Une des stratégies collectives, la créativité sociale, permet de rehausser l’image de soi collective. Pourquoi? Donnez un exemple.
    Elle permet aux membres d'un groupe de créer de nouvelles dimensions de comparaison qui pourront les avantager dans des comparaisons sociales avec les membres de l'exogroupe. Ex:La culture théatrale, musicale et littéraire développé dans les années 70 ont fait que la langue et la culture québécoise sont devenues des nouvelles dimensions de comparaison positives pour l'identité sociale de la majorité francophone du Québec.
  21. Selon la théorie de l’identité sociale, la discrimination contribuerait à l’identité sociale positive, qui aurait à son tour une influence sur l’estime de soi des individus. Lemyre et Smith (1985) ont exploré les effets de la catégorisation et de la discrimination sur l’estime de soi comme mesure du caractère positif de l’identité sociale. Ont-ils, oui ou non, confirmé la prévision théorique? (?)de plutôt que celle de(?).
    a) Tajfel et Turner
    b) Rabbie et ses collègues
    a) Tajfel et Turner
  22. Malgré la complémentarité de la théorie de l’identité sociale et de la théorie des conflits réels dans l’explication des préjugés et de la discrimination, des auteurs ont souligné des lacunes dans les études s’inspirant de ces approches. Quelles sont les trois lacunes que Sachdev et Bourhis (1991) ont été parmi les premiers à tenter de combler pour mieux rendre compte de la réalité tout en utilisant le paradigme des groupes minimaux?
    • Le statut
    • Le pouvoir
    • Le poids numérique
  23. La théorie de l’équité propose que nous évaluions la justice d’une situation en considérant à la fois les efforts consacrés par les individus pour parvenir à leurs buts et les résultats obtenus. Une relation intergroupes est perçue comme équitable et juste lorsque le rapport entre la contribution et les résultats de l’endogroupe est jugé équivalent à l’aspiration personnelle des membres du groupe en question.
    Faux c'est lorsque le rapport entre la contribution et les résultats de l'endogroupe est jugé équivalent à celui de l'exogroupe
  24. Selon la théorie de l’équité, la perception de l’injustice sociale provoque un malaise psychologique qui nous porte à vouloir rétablir l’équité. La justice sociale peut se rétablir de deux façons : l’une matérielle et l’autre psychologique. Expliquez ces deux méthodes.
    • Matérielle=Changer les rapports entre les contributions et les résultats de l'endogroupe et de l'exogroupe. Ex: l'ajustement a la hausse du salaire des femmes.
    • Psychologique=la déformation cognitive de la valeur de la contribution de l'exogroupe et de l'endogroupe.Ex: les cadres qui exagèrent la contribution de l'endogroupe(la compétence aquise, les responsabilités plus lourdes,etc.)
  25. Quelle théorie nous aide à saisir les processus qui poussent les groupes défavorisés à agir collectivement au nom de leurs revendications?
    A) La théorie de la privation relative.
    B) La théorie de la personnalité autoritaire.
    C) La théorie de la déformation cognitive.
    D) La théorie de la prophétie autoréalisante.
    A) La théorie de la privation relative.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  26. L’hypothèse initiale de la théorie de la privation relative propose que le mécontentement et la révolte surgissent lorsque les individus perçoivent subjectivement une contradiction entre leur niveau de vie actuel et celui auquel ils croient avoir droit.
    Faux=Plus l'écart entre les réalisations actuelles et les attentes subjectives est prononcé, plus le sentiment de privation relative est vif et plus les individus sont tentés d'agir pour atteindre leurs buts. Cette version initiale de la théorie met l'accent sur le sentiment personnel de privation relative qui suscite la frustration individuelle et risque de mener à des actes isolés de violence.
  27. Dans son ouvrage classique intitulé The nature of prejudice, Gordon Allport (1954) avait énuméré les conditions nécessaires à la réduction des préjugés et de l’hostilité par le biais du contact intergroupes. Lequel des énoncés ci-dessous ne fait pas partie des conditions proposées par Allport? 
    A) Les politiques gouvernementales d’intégration culturelle et ethnique doivent être abolies et remplacées par la motivation intrinsèque du peuple.
    B) Le contact intergroupes doit être sanctionné par un appui officiel des autorités.
    C) Le contact doit comporter un élément de coopération en vue d’atteindre un but commun.
    D) Le contact intergroupes doit se faire entre les groupes ayant un statut égal.
    A) Les politiques gouvernementales d’intégration culturelle et ethnique doivent être abolies et remplacées par la motivation intrinsèque du peuple.
    (this multiple choice question has been scrambled)
  28. Une méta-analyse de Pettigrew et Tropp (2000) portant sur 203 études appuie l’hypothèse du contact intergroupes comme approche susceptible d’atténuer les préjugés. Cet appui laisse néanmoins dans l’ombre certains éléments importants. Parmi ceux-là, la coopération intergroupes dans la réalisation d’un but commun a fait l’objet d’une mise en garde de Worchel (1986). Formulez cette mise en garde.
    Ses études démontre que c'est la réussite de dans l'atteinte d'un but commun plutôt que l'activité de coopération en soi qui semble à l'origine de l'amélioration des perceptions et des relations intergroupes.
  29. Cherchant à préciser la nature des processus cognitifs qui permettent la réduction des préjugés et sa généralisation à d’autres membres de l’exogroupe et à d’autres situations de contact, différents modèles sociocognitifs ont été élaborés et vérifiés empiriquement. C’est ainsi qu’on a constaté que :la décatégorisation qui se produit lorsque les participants à un contact intergroupes sont amenés à interagir en tant qu’individus plutôt qu’en tant que membres de groupes distincts, réduit le biais proendogroupe. Cependant, la généralisation de l’effet à l’ensemble des membres de l’exogroupe n’est pas sans équivoque puisque
    Le fait de personnaliser la situation de contact va à l'encontre de l'idée de généralisation des effets bénéfiques aux autres membres de la catégorie. Les personnes de l'exogroupe rencontrées sur une base interpersonnelle sont facilement classées comme étant non représentatives de leur groupe.
  30. L’une des approches sociocognitives pour réduire le favoritisme proendogroupe consiste à mettre en évidence la catégorisation croisée. Que veut dire « catégorisation croisée »?
    A) Les personnes que nous croisons sont rarement catégorisées.
    B) Les personnes que nous croisons sont souvent automatiquement catégorisées.
    C) Les personnes peuvent caractériser leur appartenance ou celle des autres selon plusieurs catégories sociales simultanément.
    D) Les personnes peuvent caractériser leur appartenance à l’aide de la comparaison qu’ils font des gens qu’ils croisent dans leur environnement.
    C) Les personnes peuvent caractériser leur appartenance ou celle des autres selon plusieurs catégories sociales simultanément.
    (this multiple choice question has been scrambled)

What would you like to do?

Home > Flashcards > Print Preview